lundi 22 mai 2017

Beautiful Bastard


Titre : Beautiful Bastard, Tome 1 : Beautiful Bastard
Auteur :Christina Lauren
Date de sortie : 12 février 2013
Éditeur : Edition Pocket
Nombre de pages : 328 pages

RÉSUMÉ : Un boss perfectionniste.
Une collaboratrice ambitieuse.
Un duel amoureux et torride dans l'univers de l'entreprise.

Brillante et déterminée, Chloé, sur le ponit d'obtenir son MBA, n’a qu’un seul problème : son boss, Bennett. Trentenaire séduisant, arrogant et égocentrique, il est aussi odieux que magnétique. Un Beau Salaud.

Après plusieurs années passées en France, Bennett revient à Chicago pour occuper un poste important au sein de l' entreprise familiale - un grand groupe de communication. Comment imaginer que sa collaboratrice, Chloé, serait cette ravissante et exaspérante créature de 26 ans, au charme certain et à l'esprit affûté, qui n'entend rien pas sacrifier de sa carrière?

Si Bennett et Chloé se détestent, leur attirance mutuelle, inexorable et obsédante, les conduit à tester leurs propres limites et à enfreindre, une à une, toutes les règles qu'ils s'étaient jusque-là imposées. A une seule fin : se posséder. Au bureu, dans l'ascenseur, dans un parking. Partout ...

Arrivés à un point de non-retour, fous de désir, Bennett et Chloé parviendront-ils à mettre leur ego de côté pour décider enfin de ce qu'ils acceptent de perdre ou de gagner ?


MON AVIS : C'est rare que je n'aime pas un roman mais celui là est le premier depuis longtemps. Il n'a aucun contenu, il n'est qu'un prétexte à écrire des scènes de cul, après la première j'ai du reculer de quelques pages dans ma liseuse j'étais certaine d'avoir passé des pages tellement c'est arrivé sans prévenir mais surtout sans aucune raison, ils se détestent mais baise comme des animaux mais ils ne font que ça, il n'y a aucune histoire autour j'adore les romans érotiques intelligemment écrit mais ce roman n'en est pas un et je vous avoue qu'après la moitié j'ai sauté à la fin pour savoir comment ça se terminait et là encore ce n'est pas du grand art. Vraiment ma pire déception littéraire depuis des années.

MA NOTE