dimanche 8 octobre 2017

Dans mes yeux à moi






Titre :Dans mes yeux à moi
Auteur : Josélito Michaud
Date de sortie :
Éditeur :  Libre Expression
Nombre de pages : 280 pages

RÉSUMÉ : 10 novembre 1975, dans le village de Sainte-Hélène-de-Mancebourg en Abitibi, une journée pas tout à fait comme les autres allait s'inscrire dans les événements marquants de ma vie.

Ce matin-là, c'était la troisième fois en moins de cinq ans que je devais déménager mon petit monde. Selon mon habitude, j'avais encore occupé ma nuit du mieux que j'avais pu pour me rendre jusqu'au matin. La nuit, j'étais en proie à la peur.

Ballotté d'une famille d'accueil à une autre, j'essayais tout le temps de m'enraciner quelque part, sans manifester mon mécontentement, de crainte que l'on ne m'aime plus. Du haut de mes sept ans, j'étais devenu un chevalier errant qui se battait pour survivre aux chamboulements. D'une main, je portais péniblement ma petitevalise bleue en carton mou, prématurément vieillie, de l'autre, je m'agrippais fermement à ma peluche Baby blue. J'avais l'essentiel de ma vie entre les mains.

À cette époque, je voyais l'enfance comme une prison dont j'allais enfin pouvoir m'échapper en devenant adulte. J'ai d'ailleurs appris à compter en biffant sur le calendrier les jours qu'il me restait à faire avant ma libération. Atteindre dix-huit ans était beaucoup plus qu'un but, c'était devenu une obsession.

MON AVIS : Dans mes yeux à moi est l'histoire romancé de l'auteur. On découvre l'histoire d'Olivier, qui malgré qu'il aie été abandonné par sa mère a eu la chance d'être placé dans une famille d'accueil aimante au début de sa vie, mais sans qu'on sache pourquoi il y a été arraché et il a été placé dans une famille d'accueil dysfonctionnelle, violente et où le père maltraite et violente tout le monde. Olivier perd sa confiance en lui et en l'humanité, il devient  craintif et il n'ose plus s'attacher à personne. Il a peur du noir, peur des hommes et pour lui la télévision devient son échappatoire. Il rêve d'un jour y apparaitre lui aussi. Après avoir parlé à un adulte de tout ce qu'il vit chez les Surprenant, il est transféré dans une autre famille d'accueil. Nous sentons au fur et à mesure de notre lecture qu'Olivier et les autres enfants, espèrent toujours être adoptés, être enfin aimé et cesser de changer de famille d'accueil. Ils espèrent enfin y passer le reste de leur enfance jusqu'à leur 18 ans, jour ou enfin ils pourront vivre. Dans cette nouvelle famille, il arrivera un gros drame, Olivier perd son meilleur ami et suite à ce drame il est enfin adopté. Dès le départ, il sent que cette famille l'aime vraiment beaucoup. Une phrase m'avait marqué. Olivier a dit : "J’étais tout pour eux. Ils n’étaient rien encore pour moi." Sa grand-mère adoptive devient une femme très significative dans sa vie et c'est la seule personne de qui il parvient à s'attacher. Nous allons découvrir pourquoi cette famille a décidé de l'adopter.

J'ai décidé de lire ce roman pour pouvoir ensuite écouter la série basée sur ce roman. Ce fut une belle lecture, mais comme le roman est très court nous n'allons pas en profondeur dans ce que vit Olivier, tout reste superficiel, tout reste comme si un enfant avait écrit ce roman. Il nous raconte comment il a vécu les choses mais jamais en profondeur, jamais de façon très poussée et nous ne savons pas non plus comment Olivier a vécu sa vie d'adulte.

Ce roman est intéressant, mais je ne le relirais pas. J'espère que la série m'aidera à mieux comprendre le roman. Il nous aide à voir comment se sentaient les enfants abandonnés et comment Olivier a réagi au fait de retrouver sa mère biologique car tout au long du roman Olivier croyait que le fait de la retrouver l'aiderait à comprendre bien des choses mais non, ça ne l'a pas aidé à comprendre.

MA NOTE :